Chère O...,
    Bientôt... bientôt on pourra se revoir. Ces derniers six mois, l'isolement a été insupportable. Mon entraînement en aviation a été d'une durée interminable. Pendant tout ce temps, la seule chose que j'ai apprise, c'était que je ne pouvais pas vivre sans toi. Je ne peux pas te quitter sans ressentir immédiatement la soif. Mais finalement, je prendrai le vol qui m'apportera vers l'oasis. Si je rencontre un autre oasis, je ne pourrai y boire. Tu es incomparable. Tranquillement, en ton absence, je me sentais mourir. Je me desséchais de ne plus avoir la nourriture intellectuelle et émotionnelle que tu me fournissais. J'arriverai à l'aéroport, les larmes aux yeux, et finalement, je pourrai boire. Aussitôt dans tes bras, je ne te quitterai plus, de peur que je meure de soif. Je t'adore, ma chère perle d'eau.

Avec affectation,

Ton amoureux



Retour