Au secours
Retour

Un chauffeur est pris sur le bord de la route
Les roues tournent dans la boue, l'auto ne bouge pas
Dans sa déroute le chauffeur se doute
Qu'avec toutes ces personnes, peronne ne l'aidera

Il ne tend pas la main
Pour arrêter les gens
Il reste les lèvres pincées
Et ne prononce pas

    Au secours
    Pour ne pas être abandonné
    Je dois rester seul
    Et ne rien crier

Un soûlard s'écroule sur le bord du trottoir
Il ne trotte plus, il a trop bu
Il pense que personne ne s'arrêtera pour un buveur
Que les gens ont peur d'attraper son malheur

Il ne tend pas la main
Pour arrêter les gens
Il reste les lèvres pincées
Et ne prononce pas

    Au secours
    Pour ne pas être abandonné
    Je dois rester seul
    Et ne rien crier

Dans cette foule de pieds mouvants
Il y a peut-être un passant
Qui s'arrêterait pour cette main tendue
Si elle s'était tendue

(j. gosselin)

Retour