Le tremble
Retour

Le tremble danse au milieu du champ
Où il essaie de s'enfuir
De tout ce qui le chasse
De tout
Une chair le garde au chaud
Une fille qui est à ses pieds
Le vent se lève
Les débris ne sont qu’une illusion

    Frémir comme un tremble dans le vent
    La gravité de l’univers sur ses branches
    Enfoncé lentement dans la terre
    Pour disparaître en cette lumière

Le tremble perd sa première feuille
Sa sève ne fait qu’un dernier tour
Son écorce noircie
Il s’incline et soupire
La fille le supplie de ne pas la laisser aller
Une goutte de son esprit tombe de ses yeux
Elle s’endort sous le tremble
Et elle perd ses années

(j. gosselin)

Retour