Les aiguilles
Retour

La pulsation subtile de l’horloge me hante
De mes rêves, un souffle me réveille
Je scrute la chambre, accotée contre le mur
Affaissée, l’horloge à balancier
Les secondes se balancent et m’hypnotisent
Je reprends le même temps deux fois

    Les aiguilles pendues, elles ne bougent pas
    L’air stagnant pèse sur nos bras
    Le temps nous quitte, les heures laissées
    La démesure de nos vies pressées

La pulsation constante de mon coeur augmente
Je secoue l’horloge pour la réveiller
Inutile, je la frôle de mes mains
Caresser ce qu’on a gaspillé
Je cours de chambre en chambre
Mais elles indiquent toutes 6h30

Embarré dans ma maison, j’attends que le temps revienne
J’écarte les rideaux
Pour voir s’il est là
Mon haleine sur la fenêtre m’empêche de voir plus loin
Je suis libre, je suis libre
Les aiguilles ne m’obsèdent pas
(j. gosselin)


AFFAISSER v. - Plier sous un poids ou une pression.


DÉMESURE n.f. - Manque de mesure, exagération des sentiments ou des attitudes.


Retour